10:00 12:00
Sessions métiers

FINANCES

Modérateurs : Elodie COUAILLIER, Directrice des affaires médicales, des finances et des affaires générales, CH de Niort / Serge Roulet, Directeur Délégué, Affaires Financières, Contrôle de Gestion, CH de Dax.

Après 3 ans et 3 vagues successives, le recul est suffisant pour faire un premier bilan de la certification des comptes des centres hospitaliers : quels enjeux et quel impact sur les structures ? Quels axes de travail majeurs en retenir ? Quelles améliorations continues porter ou engager en vue d’une fiabilisation dans tous les établissements ? Quelles perspectives avec la mise en place des GHT et les réformes à venir ?

Réformes en cours et perspectives
Dr Sandra GOMEZ, Chef de projet médico-économique, Pôle Finances et Banque de données, FHF

Point d'étape sur la certification des comptes :
avec la participation d'établissements dans différentes vagues (1,2,3)

Catherine LONQUETY, Directeur adjoint, Groupe Hospitalier La Rochelle Ré Aunis
Guillaume BELLICCHI, Directeur des Affaires financières, CH Périgueux
Didier FOUCHER, Directeur adjoint des Affaires financières, CH Mont‑de‑Marsan

Christine ANGLADE, Directrice adjointe, CHS des Pyrénées, Pau

Thierry MOUGIN, Administrateur des Finances Publiques, Adjoint au directeur du pôle Gestion Publique DRFIP d’Aquitaine et du département de la Gironde

Adrien MERCIER, Correspondant certification des comptes, ARS Nouvelle‑Aquitaine
Christian LIBEROS, Directeur Associé, KPMG_

Comptabilités et gestions financières des groupements :
quelles perspectives d’évolution avec le CR G

Carole GLEYZES, Directrice administrative et financière, CH de Thuir

Avec le soutien de <span class="caps">KPMG</span>

SESSION MEDICALE

Modérateur : Dr Jean EVEN, Président de CME, CH de Rochefort

L’année 2017 a été l’occasion du lancement d’un vaste chantier sur la qualité de vie au travail et le management médical. Cette session sera ainsi l’occasion de faire deux retours d’expériences sur d’une part la création d’une cellule de médiation médicale (Groupe Hospitalier La Rochelle‑Ré-Aunis) et d’autre part la réalisation d’entretiens individuels professionnels entre pairs (CH Bayonne). Les projets médicaux partagés des GHT ont été élaborés au 1 juillet 2017. Mais au- delà de leur rédaction, c’est surtout la dynamique qui se crée autour des coopérations inter-établissements au service de la qualité des soins et l’amélioration du maillage territorial qui est le facteur prépondérant. Deux GHT viendront témoigner des leviers mais aussi des freins auxquels ils sont confrontés dans leur quotidien.

Projet social médical et qualité de vie au travail
Cellule de médiation – CH La Rochelle
Dr Thierry GODEAU, Président, Conférence nationale des PCME de CH, Président de la CME, CH de La Rochelle

Dr Patrick BENDIMERAD, Vice‑président de la Cellule médiation, CH de La Rochelle

Entretiens professionnels médicaux annuels – CH Bayonne
Dr Benoît OUI, Président de la CME, CH de Bayonne

GHT : Quelles dynamiques ? Trois exemples : GHT Haute Garonne/Tarn Ouest/Loire Atlantique psychiatrie et somatique
Dr Radoine HAOUI, Président de la CME, CH Gérard Marchant, Toulouse
Dr Nicolas LONGEAUX, Président de la CME, CH de Saint‑Gaudens
Michel GRINAND, Président de la CME, CH, St‑Nazaire

Circuit ville‑hôpital
Guillaume JEAN, Ingénieur d’affaires / Responsable de comptes chez Medasys

Avec le soutien de Medasys

LE PATIENT CONNECTÉ

Modératrice : Maryse DELIBIE, Directrice, CHIC Ribérac Dronne, Double

Alors que la pratique traditionnelle de la médecine repose sur une présence physique du médecin auprès de son patient, les nouvelles technologies de l’information et de la communication rendent possible une prise en charge à distance, supprimant les contraintes de déplacements tant pour les patients que pour les professionnels de santé. La e‑santé, dont fait partie la télémédecine et l’usage des outils connectés, contribue ainsi à la continuité et à la permanence des soins tout en améliorant la qualité du service rendu aux patients. Aujourd’hui, les difficultés de mise en œuvre résident moins dans la technique que dans l’usage qui en est fait. Afin d’éviter les écueils, les intervenants de cette session métier nous offrent leur regard pratique et critique sur des outils existants.

Retour d’expériences sur la télémédecine : 1000 téléconsultations à
Bordeaux

Pr Nathalie SALLES, Responsable du Pôle de Gérontologie Clinique, CHU de Bordeaux

Les innovations autour de la communication entre le patient et son cercle de soin : télémédecine, portail, solutions mobiles…
Christophe BOUTIN, Président, Maincare

Télémédecine et e‑santé : usages, mésusages et perspectives
Mickaël CHALEUIL, Président de l’Association « Agir Pour La Télémédecine »,
Co‑directeur du DU de télémédecine, Université de Bordeaux

Avec le soutien de entrez la&nbsp;description de&nbsp;l’image ici

«LIBERTÉ DALLER ET VENIR EN EHPAD : MYTHE OU RÉALITÉ ? »

Modérateur : Eric PONCE, Directeur, EHPAD Jean Peridier, Montpellier

« La liberté d’aller et venir est un droit inaliénable de la personne humaine. Dans une démocratie qui assure à ses citoyens les droits fondamentaux des personnes, tout doit être mis en œuvre pour favoriser l’exercice de ce droit » (conférence de consensus novembre 2004 - Texte des recommandations).
La loi d’adaptation de la société au vieillissement, et notamment son article 92, a posé le principe d’une annexe au contrat de séjour qui définit les mesures particulières à prendre pour soutenir l’exercice de la liberté d’aller et venir des résidents dans les EHPAD. Cette annexe implique une notice explicative à l’attention des professionnels et un modèle type d’annexe au contrat de séjour. Si elle reconnait le droit de se mouvoir et de se déplacer d’un endroit à l’autre, les établissements sont cependant parfois contraints de limiter ce droit pour des questions de sécurité. Comment concilier ce principe et les exigences de sécurité à apporter aux résidents vulnérables ? Quels sont les compromis acceptables, les règles en la matière ou des initiatives notables qui ont pu apporter des réponses équilibrées à des principes qui s’opposent parfois ?

Point de vue du juriste
Mtre Delphine JAAFAR, Cabinet Vatier, Paris

Point de vue terrain – directeur d’EHPAD : exposé des dispositifs existants
Céline BIGEAU, Directrice des EHPAD « les Châtaigniers » de Chauvigny et
« la Brunetterie » de Sèvres‑Anxaumont

Point de vue du représentant du défenseur des droits
Sarah DOZLA, Juriste « Défenseur des droits »

Point de vue d’un représentant des usagers
Elisabeth HERVY, Limoges

14:15 15:30
Le management bienveillant

Gaël CHATELAIN, Conférencier, écrivain et consultant

Bob est le pire manager que la planète entreprise ait jamais (su) porté. Et pourtant, en y regardant bien, il n’est pas si compliqué de le transformer en collaborateur bienveillant, plus efficace, plus attentif aux autres et… surtout : plus zen. Cette conférence donne des pistes très concrètes pour améliorer son quotidien en entreprise que l’on soit manager ou managé. Sur un ton léger, Gaël Chatelain aborde des sujets très sérieux qui nous concernent tous.

Live‑tweet : #FHFlarochelle2017

16:00 17:30
Regards croisés sur les nouvelles dynamiques territoriales

Modérateur : Stéphane BECHAUX, Journaliste, animateur

La création des Agences régionales de santé (ARS) est le fruit d’une longue évolution administrative, débutée dans les années 1970 avec la carte sanitaire. Toutefois, la loi HPST de 2009 a mis en œuvre une réforme d’une ampleur inédite. En regroupant sept services ou organismes de statuts divers dans un unique établissement public, elle visait trois objectifs principaux : garantir davantage d’efficience, notamment pour assurer le respect de l’Ondam, assurer le décloisonnement des prises en charge et surtout renforcer la territorialisation des politiques sanitaires.
En juillet 2016, la mise en place de 135 Groupements hospitaliers de territoires (GHT), nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé à l’échelle d’un territoire, a introduit de nouvelles dynamiques entre les acteurs du monde de la santé. Chacun doit aujourd’hui trouver sa place dans des territoires parfois recomposés.
Le débat est posé entre représentants des ARS, établissements de santé et
élus.

Grand témoin, établissement de santé
Jean‑Pierre DEWITTE, Président, Conférence nationale des DG de CHU, Directeur général, CHU de Poitiers

Grand témoin, ARS
Paul Castel, Ancien directeur, ARS PACA

Grand témoin, Communauté médicale
Dr Thierry GODEAU, Président de la conférence nationale des PCME de CH, Président de CME, CH de La Rochelle

Grand témoin, élu
Gérard BAPT, Ancien député de Haute‑Garonne

Live‑tweet : #FHFLaRochelle2017

09:30 11:00
Ateliers

Atelier 1 : Laïcité et soins

Modérateur : Michel THIRIET, Délégué régional, FHF Occitanie

Le principe de laïcité prévaut à l’hôpital. La liberté de conscience et de religion, l’égalité des citoyens et la neutralité des services publics fondent le principe de laïcité mais peuvent aussi créer des incompréhensions dans la relation soignant‑soigné. Or, il n’y a de soin efficace que dans l’adhésion et le respect des personnes.

Quatre approches complémentaires seront soumises à débat :

Témoignage de situations de soins complexes et pourtant compatibles avec le respect du principe de laïcité
Dr Jean THEVENOT, Président du Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins de Haute‑Garonne, Co‑auteur du guide « Soins et Laïcité au quotidien »

Eclairage d’application du guide dans les établissements
Marie‑Pierre LABERNADIE, Coordonnatrice générale des soins et des parcours de santé, CH d’Oloron Sainte‑Marie
Catherine HARDY, Coordonnatrice générale des soins, CH de Tarbes et Lourdes

Aspect sociologique et interrogation autour de la relation soignant‑soigné sous l’angle culturel
Dr Dominique BAUDRIN, Médecin de santé publique, Membre de l’Association Partage Santé

Restitution des points de vue sous l’angle philosophique et éthique
Marc GRASSIN, Docteur en éthique medicale, Co‑directeur, Institut Vaugirard



Atelier 2 : Relation ville‑hôpital « Phase 2 du GHT» Quelle ouverture des GHT sur leur environnement ?

Modérateur : Bruno FAULCONNIER, Directeur, c·h de niort

Innovation phare de la loi de modernisation de notre système de santé, le Groupement hospitalier de territoire (GHT) a pour objectif d’assurer un égal accès à des soins sécurisés et de qualité pour les patients du territoire de chaque groupement. Le renforcement des coopérations s’envisage dans une vision partagée non seulement de l’offre de soins, mais aussi (et surtout ?) de la demande. Dès lors, un décloisonnement Ville‑Hôpital s’impose afin d’articuler les projets de santé territorialisés. Dans sa plateforme, la FHF a affirmé sa conviction que la mise en œuvre des GHT et les réflexions sur les projets médicaux doivent s’accompagner d’une réflexion conjointe avec les représentants de la médecine de ville, sur les moyens communs d’amélioration du parcours patient. Le GHT ne devrait‑il pas être rebaptisé GST (Groupement de santé de territoire) ?

Ville/Hôpital : un engagement en commun au sein du GHT et de la CPTS regroupés dans une même démarche
Dr Philippe VOLARD, Président de CME, CH Niort
Dr Roland BONNIN, Président du Conseil Département de l’Ordre des Médecins des Deux‑Sèvres

Projet du GHT du Douaisis
Renaud DOGIMONT, Directeur, Ch de Douai, Président, Comité stratégique du GHT du Douaisis

Programme master class Île‑de‑France : filière de soin insuffisance cardiaque
Jean‑Michel MAROT, Directeur régional des relations institutionnelles et économiques, Nouvelle‑Aquitaine, Novartis

Avec le soutien de Novartis

Atelier 3 : Psychiatrie : isolement et contention

Modérateur : Mélanie VOYER, Psychiatre, CH Henri Laborit de Poitiers

Les pratiques d’isolement dans des chambres dédiées, voire de contention au sein des établissements assurant des soins psychiatriques doivent être utilisées en dernier recours lorsqu’aucune autre mesure n’a été efficace ; ces pratiques entrainent pour les personnes qui y ont été confrontées un traumatisme parfois à très long terme.
Afin d’encadrer plus strictement ces pratiques la Loi du 26 janvier 2016 (article 72), l’instruction du 29 mars 2017 et les recommandations préconisées par la HAS obligent la mise en place de mesures précises (registre, rapport annuel, entretien systématique en fin d’isolement…) et invitent les soignants à modifier leurs pratiques cliniques.
Cet atelier se propose d’échanger à partir des dispositions mises en place dans différents établissements de la région.

Du soin bienveillant ou soin sécurisé et aseptisé
Dr Komivi AZORBLY, Psychiatre, CHS de Pau

Approche qualitative de la contention physique en psychiatrie
Dr Raphaël CARRE,
Psychiatre, CHS Gérard Marchant, Toulouse

Impact de la Loi : de la réglementation aux changements des pratiques soignantes
Dr Sylvie PERON, Président de CME, CH Henri Laborit, Poitiers
Jean‑François BRETAGNON, Directeur des soins, CH Henri Laborit, Poitiers



Atelier 4 : Ressources humaines, partage d’expérience sur le recrutement et la fidélisation

Modérateur : Christine DIEBOLT, Directrice, CH de St Gaudens, Hôpitaux de Luchon

Recruter dans de nombreuses spécialités médicales (pédiatres, obstétriciens, réanimateurs, radiologues, etc.) et dans certains métiers paramédicaux (orthophonistes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes) est devenu pour beaucoup d’hôpitaux un défi permanent et très difficile à relever. Garder ces professionnels alors que l’offre et la demande sont totalement déséquilibrées est tout aussi problématique. Sans prétendre apporter de solution magique, cet atelier a pour objectif un partage d’expériences autour des initiatives les plus novatrices en particulier dans le cadre des GHT.

Stéphanie CAZAMAJOUR, Directrice des ressources humaines, CH de Libourne

Isabelle DESCAMPS, Déléguée régionale Limousin, ANFH (sous réserve)

Catherine PAIN, Directrice des ressources humaines, Directrices des affaires
médicales, CH de Périgueux (sous réserve)
Marc REYNIER, Directeur des affaires médicales, CHU de Toulouse
Jean‑François VINET, Directeur, CH de Pau

11:30 12:30
Actualités
Denis Valzer, Conseiller « Appui aux Fédérations régionales » auprès du Délégué Général FHF